Visite à Jerusalem

Un quart de siècle après les accords d’Oslo, qui avaient donné un espoir de paix et de sécurité pour les peuples d’Israël et de Palestine, la situation reste toujours très tendue. Le 8 octobre dernier, 30 000 femmes, israéliennes et palestiniennes, ont marché ensemble et se sont rassemblées dans le parc de l’Indépendance à Jérusalem, pour « exiger un accord de paix ». Quelques jours plus tard, le 12 octobre, les factions palestiniennes rivales le Fatah et le Hamas ont signé un accord de réconciliation. Dans le même temps Israël et les Etats-Unis se retirent de l’UNESCO. L’une des causes de ce retrait est l’inscription de la ville d’Hébron au Patrimoine mondial en péril en juillet dernier.

C’est dans ces actualités tendues, que je me suis rendue à Jérusalem la semaine dernière, pour écouter des avocats du monde entier au 9ème concours international de la plaidoirie des droits de l’homme. J’ai eu de riches échanges avec eux, avec un homologue palestinien, Bernard Sabella, mais aussi avec une ONG palestinienne, dont l’une des tâches est de s’assurer du respect des droits de l’Homme au sein des législations palestiniennes. Pendant les échanges, nous avons évoqué l’actualité des relations israélo-palestiniennes, ainsi que le rôle de l’Europe et de la France dans la recherche d’un accord.

Dans le cadre de la francophonie, nous avons, avec plusieurs collègues parlementaires, offert des livres à l’institut français de Naplouse et fait une visite très instructive de ce bel établissement.

Je suis revenue en France renforcée dans mes convictions que chaque homme, mais surtout que chaque femme et chaque enfant devraient bénéficier du droit fondamental de pouvoir vivre en sécurité et en paix. En France, les dispositions mises en place par notre gouvernement contre le terrorisme luttent pour préserver ce droit.

La presse en parle :

https://www.ouest-france.fr/normandie/caen-14000/des-parlementaires-normands-la-rencontre-d-un-homologue-palestinien-5333710