Question au gouvernement sur la Francophonie

Dans le cadre de la semaine de la langue française et de la francophonie et suite au discours du Président de la République, Emmanuel Macron, prononcé à l’Académie Française, voici la question que j’ai posée à Madame Françoise NYSSEN, Ministre de la Culture, sur le développement de la Francophonie.

 

Séance de questions au gouvernement le mercredi 21 mars 2018

 

Ma question s’adresse à Madame Françoise NYSSEN, Ministre de la Culture.

J’associe à ma question l’ensemble de mes collègues En Marche de la section française de l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie.

Tout d’abord, quelques chiffres :

  • 274 millions de francophones dans le monde,
  • 4e langue sur internet,
  • 3e langue des affaires dans le monde,
  • 2e lange des Organisations internationales.

Madame la Ministre,

Grâce à la croissance démographique très importante de plusieurs pays francophones, le nombre de parlants français est voué à augmenter de manière significative. Notre ambition commune est de faire du français la troisième langue la plus parlée au monde.

Dans le cadre de la semaine de la langue française et de la francophonie et à l’occasion de la journée internationale de la Francophonie, le Président de la République, Emmanuel MACRON, a présenté hier son plan d’action pour redonner à la langue française toute sa place dans le monde. Cela fait suite à une large consultation citoyenne et internationale ayant permis de recueillir plus de 5000 idées de plus de 120 pays. Je salue sa vision ouverte et décentrée de la francophonie.

Ce plan d’action comprend une trentaine de mesures réparties autour d’un tryptique : apprendre-communiquer-créer. Je retiens notamment la création en 2022 d’un Laboratoire de la Francophonie au château de Villers-Cotterêts, qui tient tant à cœur à notre collègue Jacques KRABAL, ou la volonté de promouvoir les industries culturelles et créatives du monde francophone.

Nous savons tous que le développement de la Francophonie passera essentiellement par l’école et par la culture, vecteur d’émancipation, d’autonomie et de créativité. Comment les populations les plus éloignées de la culture et de l’école peuvent elle être sensibilisées à la maîtrise de la langue française ? Et comment les artistes du monde entier d’expression francophones peuvent il être inclus dans ce projet pour la francophonie ?

Je vous remercie.