Renforcer l’accès territorial aux soins

L’Agence régionale de santé (ARS) de Normandie a arrêté, le 29 décembre 2017, la cartographie relative au zonage médecin. A quoi correspond ce « zonage » ?

Il permet l’attribution d’aides financières et d’aides sur les moyens dédiés aux médecins (aides à l’installation, aides fiscales, contractuelles et conventionnelles). L’objectif est d’améliorer la démographie médicale et l’accès aux soins dans notre région.  Il est révisé chaque année en tenant compte de l’évolution de la situation des territoires et des besoins des habitants. Il peut, dans un second temps, s’appliquer à d’autres professions (sages-femmes et masseurs-kinésithérapeutes, infirmiers, orthophonistes).

Quels sont les critères permettant de définir ce zonage ?

  • les besoins de soins exprimés par les populations, notamment vieillissantes ;
  • l’accessibilité géographique et le délai d’attente de rendez-vous auprès d’un médecin généraliste ;
  • le volume d’activité des médecins ;
  • les départs prévisibles en retraite des médecins généralistes.

L’ARS n’a pas été en mesure de me communiquer les taux associés à ces critères.

Cette carte est validée par la Conférence régionale de la santé et de l’autonomie (CRSA) de Normandie réunissant plusieurs acteurs de la santé dont des élus locaux (conseillers régionaux, conseillers départementaux, conseillers communautaires et conseillers municipaux). Aucun représentant des communes n’était présent lors de la validation de cette carte et un seul représentant sur les trois pour les communautés de communes. Les députés n’y siègent pas.

Je salue le travail d’analyse, de concertation et d’échange avec les différents partenaires qu’a effectué l’ARS ces 12 derniers mois. Fécamp bénéficiait jusqu’alors d’aides associées pour l’installation de médecins. Malheureusement aucun médecin n’est venu s’installer ! Les solutions financières doivent être accompagnées d’autres solutions pour que cela fonctionne.

Que peut-on faire ?

Le gouvernement a lancé, le 13 octobre dernier, un plan pour renforcer l’accès territorial aux soins. Il permettra plus de coopération entre les professionnels de santé, plus d’innovation et plus d’incitation : doublement du nombre de maisons de santé d’ici la fin du quinquennat, création de 300 postes de médecins partagés entre médecine libérale dans les territoires où l’offre de soins est insuffisante et pratique hospitalière, développement de la télémédecine, simplification pour les professionnels de santé en créant un guichet unique pour leurs démarches administratives, aides à l’installation renforcées… Je veillerai à ce que notre territoire bénéficie pleinement de ce plan.

Nous devons raisonner à l’échelle d’un territoire, l’offre médicale ne doit pas se concentrer sur des villes données.  Il faut également travailler sur la mise en place d’un vrai projet médical de territoire et accompagner nos professionnels dans leurs installations.

La situation médicale de notre territoire est un sujet qui me préoccupe depuis le début du mandat. Je suis en contact avec l’ARS et je réponds aux sollicitations des élus. Une rencontre avec Madame Gardel, directrice de l’ARS est d’ores-et-déjà prévue le mercredi 21 février. Par ailleurs, nous organisons les 13-14 et 15 Avril un Hackathon NORMAND. Il se déroulera à l’abbaye de Gruchet Le Valasse. Il permet de rapprocher ceux qui, sur le terrain, ont des idées sans avoir ni les moyens, ni le soutien de leurs structures pour les mettre en place.

L’idée est de favoriser, accompagner et surtout aider au financement des initiatives qui verront le jour.  Ce Hackathon peut également permettre le développement des soins à distance par les outils numériques ou encore de réfléchir à la problématique de la désertification médicale en proposant des solutions inédites.  Une opportunité de faire avancer les solutions issues du terrain. Venez proposer vos solutions ou aidez les solutions à émerger en équipe en participant à ce Hackathon !

Ce sera aussi une belle occasion de s’engager, de s’enrichir mutuellement, d’aller plus loin et plus vite.