Stéphanie KERBARH se félicite des décisions de justice sur le parc éolien en mer de Fécamp

 

Le jeudi 29 mars 2018, le Conseil d’Etat a rejeté le pourvoi des associations opposées à la construction du parc éolien en mer de Fécamp qui concernait notamment l’étude d’impact, la durée de l’enquête publique, l’impact visuel des éoliennes, la sécurité maritime et la protection de la faune et de la flore. Le mardi 3 avril 2018, la Cour administrative d’appel de Nantes a rejeté un autre recours visant à annuler la concession de l’utilisation du domaine public maritime pendant 40 ans.

Stéphanie KERBARH se félicite de ces deux décisions de justice : « Je suis très heureuse de ces décisions qui permettront, je l’espère, de lancer prochainement la construction de ce parc éolien en mer pour une mise en service en 2022 !  Nous devons résolument nous engager dans la transition énergétique en développant les énergies renouvelables. ».

Elle ajoute que l’enjeu est primordial en terme d’emplois. La construction de ces parcs éoliens en mer aura pour conséquence le développement d’une filière industrielle française. Une usine a déjà été inaugurée à Saint-Nazaire. Une usine à Cherbourg et une autre au Havre sont prévues.